Adirondacks

ADIRONDACKS

Ce soir les motels se font rares. Il faut dire que nous sommes encore à 20 miles de la première ville. Lorsqu’une simple chance de dormir dans un lit survient, nous la saisissons. Tant pis pour le confort. Nous irons chercher quelques bières et un repas sommaire dans la station-service la plus proche.
Nous passons une bonne partie de la soirée à échanger histoires, convictions et anecdotes avec nos seuls voisins, trois américains qui se seront arrêtés là faute de mieux, tout comme nous.
Avec la lumière du jour, ce n’est que le lendemain matin que nous découvrirons vraiment le lieu où nous avons passé la nuit. La chambre était mal isolée, le chauffage compliqué à mettre en marche, les pancakes du petit déjeuner pas franchement réussis… Mais c’est un golf ici, pas vraiment un hôtel.

Le lendemain, je crois, le hasard de la route nous mènera à un festival en souvenir d’un musicien local, The Eddy.

Une jeune femme nous y interpelle.

« Vous n’êtes pas du coin ? ».

Elle même était allemande, ici depuis quelques mois.

« Personne ne porte de pantalons aussi serrés ici… ».

Nous profiterons donc de la musique et de la Samuel Adams, quitte à passer la nuit dans notre voiture.